paysan


paysan

paysan, anne [ peizɑ̃, an ] n. et adj.
• 1617; païsant v. 1140; de 1. pays
1Homme, femme vivant à la campagne et s'occupant des travaux des champs. agriculteur, cultivateur, fermier; fam. et péj. bouseux, 1. croquant, cul-terreux, pedzouille, péquenaud, plouc. Paysan propriétaire, fermier, métayer, salarié (ouvrier agricole). « Le paysan travaille seul, au milieu des forces naturelles [...] Il se tait » (Sartre). « J'aime les paysans; ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers » (Montesquieu). Révolte de paysans. jacquerie. Loc. (d'apr. la fable de La Fontaine) LE PAYSAN DU D ANUBE, se dit d'un homme qui scandalise par sa franchise brutale. « Franklin parlant ainsi devant le Parlement de la vieille Angleterre, était un peu comme le Paysan du Danube » (Sainte-Beuve).
Péj. Rustre. Quel paysan !
2 Adj. (1636) Propre aux paysans, relatif aux paysans. rural , rustique. Mœurs, coutumes paysannes. Le monde paysan. paysannat, paysannerie. Syndicats paysans. agricole. « Cette sagesse des nations, n'est-ce pas simplement notre vieille sagesse paysanne ? » (Siegfried). Avoir un air paysan.
⊗ CONTR. Bourgeois, citadin.

paysan, paysanne nom (de pays) Personne qui vit à la campagne de ses activités agricoles. [Ces synonymes sont souvent employés à cause du sens péjoratif du mot.] ● paysan, paysanne (citations) nom (de pays) Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 L'on voit certains animaux farouches, des mâles et des femelles, répandus par la campagne, noirs, livides, et tout brûlés du soleil, attachés à la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opiniâtreté invincible ; ils ont comme une voix articulée, et quand ils se lèvent sur leurs pieds, ils montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes. Les Caractères, De l'homme Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 J'aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. Mes pensées François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres. Le Sottisier paysan, paysanne (difficultés) nom (de pays) Orthographe Deux n pour le féminin : paysanne (à la différence de partisane, artisane), ainsi que pour les dérivés paysannerie, paysannat. ● paysan, paysanne (expressions) nom (de pays) Paysan du Danube, homme d'un extérieur grossier, d'une franchise brutale. ● paysan, paysanne (synonymes) nom (de pays) Personne qui vit à la campagne de ses activités agricoles.
Synonymes :
- croquant (vieux)
- cul-terreux (familier)
- exploitant agricole
paysan, paysanne adjectif Relatif aux paysans : Vie paysanne. Qui relève des intérêts économiques de la population agricole : Malaise paysan.paysan, paysanne adjectif et nom Dont le comportement est grossier, rustre. ● paysan, paysanne (synonymes) adjectif Relatif aux paysans
Synonymes :
Contraires :

paysan, anne
n. et adj.
rI./r n.
d1./d Personne de la campagne, qui vit du travail de la terre. (N.B. Ce terme tend à être remplacé par agriculteur, exploitant agricole, etc.)
d2./d Péjor. Rustre, balourd.
rII./r adj. Des paysans; relatif aux paysans.

PAYSAN, -ANNE, subst. et adj.
I.Empl. subst. Personne de la campagne qui vit de la culture du sol et de l'élevage des animaux (v. laboureur B). Synon. agriculteur, cultivateur, fermier. M. de Balzac a fait, dans les premiers chapitres de ses Paysans, une peinture des paysans comme les a faits la révolution (GONCOURT, Journal, 1856, p.247). De nombreux fils de paysans délaissent la charrue pour venir s'embaucher à l'usine (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 1, 1954, p.35). V. agriculture ex 3:
1. L'homme d'affaires de la marquise invita pour les premières places les paysannes propriétaires, mères de jeunes écoliers, tandis que les paysannes simples fermières ne furent invitées qu'aux secondes.
STENDHAL, Lamiel, 1842, p.37.
Paysan(-)ouvrier, ouvrier(-)paysan. Ouvrier qui consacre son temps libre à l'exploitation d'une petite ferme. L'homme travaille à l'usine —la ville n'est jamais très éloignée —et rentre à la ferme, le soir, sur sa petite Honda. C'est un paysan-ouvrier qui donne un coup de main aux champs au moment des gros travaux (L'Express, 28 juill. 1979, p.77, col. 3).
Écrivain(-)paysan, paysan(-)écrivain. Paysan qui écrit des oeuvres littéraires. Le cachet d'authenticité, seul le labeur quotidiennement vécu peut le donner à l'oeuvre de l'écrivain paysan. Guillaumin demeurera un maître écrivain paysan, parce que paysan il a su rester (L. GACHON, L'Écrivain et le paysan ds Cahiers bourbonnais, Moulin, 1970, p.39).
A. —[L'accent est mis sur la catégorie sociale représentée] Quand l'heure fut venue où les bourgeois et les paysans purent abattre le système féodal, c'est dans le sens d'une simplification de la propriété que s'exerça la révolution (...). Le bourgeois, le paysan devinrent plus nettement, plus absolument propriétaires qu'ils ne l'étaient sous le régime féodal (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p.156):
2. Mais le paysan n'est pas un héros de roman. On peut écrire sur lui un livre, et non un roman (...). Romancer le paysan, c'est presque faire une insulte à sa misère. Le paysan n'a pas d'histoire, du moins pas d'histoires romanesques.
RENARD, Journal, 1906, p.1072.
HIST. Guerre, révolte des paysans. Soulèvement des paysans miséreux de la Souabe, la Thuringe, la Franconie contre les nobles, durant la réforme religieuse (1524-1525). En Allemagne, la grande révolte des paysans de Souabe, puis le soulèvement des anabaptistes de Munster, qui professaient le communisme, avaient coïncidé avec la prédication protestante (BAINVILLE, Hist. Fr., t.1, 1924, p.160).
B. —[L'accent est mis sur l'oppos. avec les citadins] Synon. campagnard. Plus de cinq cents personnes: des gens de la ville et des paysans, des hommes et des femmes, serrés les uns contre les autres (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p.31). L'urbain n'est souvent urbain que depuis une ou deux générations (...). Le paysan a reçu son milieu avec son hérédité des générations les plus lointaines (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.83).
SYNT. Paysan armé, parvenu, pauvre, propriétaire, traditionnel; paysan de son pays, en blouse; gros, jeune, pauvre, petit, simple, vieux paysan; jolie, vieille paysanne; air, fils, foi, habit, loisir, maison, masse, tas, vie de paysan(s); artisans et paysans; ouvriers et paysans; bourgeois et paysans; nous autres paysans.
Péj. [P. réf. à l'allure, au comportement, au langage du paysan] Personne qui ne connaît pas les usages de la vie citadine. Synon. bouseux, cambrousard, cul-terreux, péquenot, plouc. Emma trépignait en répétant: —Ah! quel savoir-vivre! Quelle paysanne! Il courut à sa mère; elle était hors des gonds (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.31). Paysans! —Oui, c'est bien ça, je suis un paysan, tandis que vous êtes un monsieur, vous!... (ZOLA, Débâcle, 1892, p.34):
3. «Paysan»! Il se rappelle qu'à la caserne, c'était une injure dans la bouche des loustics de la ville. Sans doute n'a-t-il pas lu dans le dictionnaire de l'Académie de 1835, à l'article paysan, cet exemple (...): «C'est un paysan, c'est un homme rustre, impoli, grossier dans ses manières»...
MAURIAC, Journal occup., 1944, p.322.
C. —[P. allus. littér. à la fable de La Fontaine Le Paysan du Danube] Paysan du Danube. Homme de bon sens à l'allure rustaude, qui étonne par une franchise brutale. Depuis M. G. Planche, un paysan du Danube dont l'éloquence impérative et savante s'est tue (...) la critique des journaux (...) jamais indépendante, a, par ses mensonges et ses camaraderies effrontées, dégoûté le bourgeois de ces utiles guide-ânes (BAUDEL., Salon, 1845, p.4). Il n'était pas seulement ce paysan du Danube qui heurtait de front les puissances établies (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p.290).
Rem. À la différence de cultivateur, éleveur, agriculteur qui désignent une profession, paysan désigne une condition avec des connotations souvent dépréciatives.
II.Empl. adj.
A. —[En parlant d'une pers.]
1. Qui appartient à la catégorie sociale des paysans. Je n'hésite pas à adresser la parole aux électeurs paysans (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.79). Les propriétaires se différencient d'autre part par leur situation professionnelle et sociale et par leur résidence: propriétaires paysans et propriétaires non paysans (Traité sociol., 1967, p.259) .
2. Qui est composé de paysans. Synon. rural. Milieu, monde paysan; parti ouvrier et paysan. Les Baillehache de père en fils s'étaient succédé à Cloyes (...) prenant de leur clientèle paysanne la pesanteur réfléchie, la circonspection sournoise qui noient de longs silences et de paroles inutiles le moindre débat (ZOLA, Terre, 1887, p.26). À l'arrière de l'armée, dans les campagnes, les communistes commencent à organiser les unions paysannes (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.260):
4. ... j'essaierai de représenter ce qu'était alors tout cet admirable monde ouvrier et paysan, disons-le d'un mot, tout cet admirable peuple. C'était rigoureusement l'ancienne France et le peuple de l'ancienne France.
PÉGUY, Argent, 1913, p.1100.
B. —[En parlant d'un inanimé]
1. [En parlant d'un inanimé concr.] Qui appartient au(x) paysan(s). Soupe paysanne, soupe faite de légumes divers (Ac. 1935). On sentait, là dedans, le lait, la pomme, la fumée, et cette odeur innommable des vieilles maisons paysannes, odeur du sol, des murs, des meubles, odeur des vieilles soupes répandues, des vieux lavages et des vieux habitants, odeurs des bêtes et des gens mêlés (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Fermier, 1886, p.654).
[En parlant d'un meuble] Rustique. Un bureau vaste, pauvrement meublé de chaises paysannes et d'une table en bois blanc (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.411). Les horloges gothiques avaient souvent des pierres taillées, que l'on retrouve dans les horloges paysannes jusqu'au XIXe siècle (BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p.198).
OENOL. Cru paysan. Classe mineure des crus de Bordeaux, de qualité inférieure au Cru Bourgeois et au Cru Artisan (d'apr. LICH. Vins 1984).
2. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui est propre aux paysans, correspond à leurs préoccupations, à leurs intérêts. Conscience paysanne, instinct, malaise paysan; manifestation, revendication paysanne. Il avait, en matière d'amour, ou d'amourette, une bonne grosse philosophie paysanne, une sagesse de matelot toujours pris, jamais enchaîné (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.85). Toutes ces diatribes des auteurs laïques contre la grossièreté et le vice paysans (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p.119):
5. «L'ordre éternel des champs» fut en général caractérisé par la polyculture-élevage tandis que l'individualisme paysan exprimait alors des nécessités techniques: l'exploitation intensive des terres ne pouvait être réalisée que dans le cadre d'une famille.
BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.367.
Péj. [Corresp. à supra I C] La trop grande jeunesse et «l'air paysan» du «tourlourou» (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.176). Il s'était noué sa serviette autour du cou, et mangeait avec son couteau. Kohn-Hamilton était horriblement choqué par sa voracité et ses manières paysannes (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p.657).
3. Loc. adv. À la paysanne. À la manière des paysans. Elle s'arrêta timidement et lui fit une révérence à la paysanne (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p.74). Vous vous brodez un joli bonnet à la paysanne (...) vous mettez une jolie robe à la paysanne (SUE, Myst. Paris, t.1, 1842, p.200 et 202). Gaspard décrocha son fusil, et, à la paysanne, en veste de chasse et pantalon de la même grosse toile écrue que sa chemise, se mit en route (POURRAT, Gaspard, 1925, p.234).
REM. 1. Paysannement, adv., hapax. Synon. de à la paysanne. Il ne la trompait, d'ailleurs, que paysannement (...). Quelque chose est là, de très spécial, que seuls peuvent discerner les ruraux, les manants du sol (LA VARENDE, Centaure de Dieu, 1938, p.15). 2. Paysanner, verbe, hapax. Vivre à la manière des paysans. Voici quinze nuits passées à paysanner, malgré mes douleurs (BALZAC, Lettres Étr., t.2, 1844, p.439).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-an]. Ac. 1694: païsan, dep. 1718: paysan. Étymol. et Hist.I. Masc. A. 1. Ca 1140 païsant «celui qui habite la campagne et cultive la terre» (GEOFFROI GAIMAR, Estoire des Engleis, éd. A. Bell, 2419); 1160-74 (WACE, Rou, éd. A.J. Holden, II, 2679: La terre est plenteïve et li homme manant, La sont li bon villain et li bon païssant); ca 1245 empl. adj. qualifiant un subst. fém. (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 18204 ds T.-L.: De frankes femes päisans Ot li rois Henris ces enfans); 1306 uns homs gentis ou païsant (GUILLAUME GUIART, Royaux lignages, éd. N. de Wailly et L. Delisle, 10486); 1568 [éd. 1585] paisan (GARNIER, Porcie, éd. R. Lebègue, 1044); 1573 id. (A. DE BAIF, Poèmes, III ds OEuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.2, p.129); 2. «nigaud, imbécile; rustre» a) 1re moitié XIIIes. empl. adj. tenir por païsant (DURANT, Des trois boçus menestrels, 242 ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t.1, p.21 [ms. Bibl. nat. fr. 837]; fin XIIIes. gent rude et päysant (Chastelain de Couci, 33 ds T.-L.); b) 1269-78 subst. «personne rustre» (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 3653). B. 1155 «celui qui habite le pays, autochtone» (WACE, Brut, 2626 ds T.-L.), cf. av. 1188 nobles païsans (Partonopeus de Blois, éd. M. Gildea, 362) et ca 1280 (JEHAN, Merveilles de Rigomer, 14572 ds T.-L.: Li päisant et li lontain). II. Fém. a) 1559 paisante subst. (MARGUERITE DE NAVARRE, Heptaméron, XXIXe nouvelle, éd. M. François, p.229); 1573 une simple païsante (A. DE BAIF, op.cit. ds OEuvres, t.2, p.230); b) 1580 [date éd.] paysande id. (BÈZE, Hist. ecclés., III, 204 ds GDF.); c) ) 1666 adj. chanson paysanne (D'ESPEISSE, Oeuvres, t.2, p.227 ds LITTRÉ); 1671 a la païsane «more rustico» (POMEY); 1697 race paysanne (DANCOURT, Vacances, scène 2 ds Rép.théâtre second ordre. Comédies en prose, t.3, Paris, 1821, p.67); ) 1680 subst. païsanne (RICH.). L'a. fr. païsant est une altér. d'une forme ant. païsenc, dér., à l'aide du suff. -enc (germ. -ing, v. -an), du b. lat. pagensis quand celui-ci prit le sens de «pays», v. ce dernier mot. La substitution de -ant est peut-être due à païsens (nomin.) - païsenc (acc.) devenu païsanz - païsant d'apr. le type fréquent -anz -ant (granz - grant), POPE, § 755, 815; THOMAS (A.). Essais, pp.269-74. D'autre part, le -z final (notation du -s de flexion précédé d'une dentale) s'étant au cours du XIIIes. réduit à -s, païsans a pu être considéré comme le cas suj. sing. et régime plur. à la fois de païsant ou de païsan, d'où l'apparition de cette dernière forme puis de son fém. paysanne succédant aux formes en -ante et -ande, dér. de païsant. Dans le domaine d'oc, le terme désignant le «paysan» est directement issu de pagensis: a. prov. pagés (1150 Rouergue ds BRUNEL t.1, n° 58). V. aussi A. STEFENELLI, Geschichte des frz. Kernwortschatzes, 150 et 287. Fréq. abs. littér.:6166. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 6837, b) 10383; XXes.: a) 12333, b) 7406.
DÉR. 1. Paysannat, subst. masc. a) Écon. pol. Classe sociale des paysans. Le pentagone embrasse la majeure partie du paysannat, soit cinquante-sept pour cent de la population (SARTRE, Mains sales, 1948, 4e tabl., 4, p.151). L'abolition du servage n'a modifié que la structure sociale et juridique du paysannat russe, mais les transformations techniques et économiques furent beaucoup plus lentes et plus tardives (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p.317). b) Condition des paysans. L'évolution séculaire du paysannat européen a longtemps pris appui sur une technologie du bois (Forêt fr., 1955, p.48). [peizana], [-]. MARTINET-WALTER 1973 [pe-], [-] (11/6). 1res attest. a) 1935 «l'ensemble des paysans, la classe paysanne» (SACHS-VILLATTE, Enzyklopädisches französisch-deutsches... Wörterbuch, Nachtrag ds QUEM. DDL t.4), 1942 (BRUNHES, Géogr. hum., p.157), b) 1935 «état de paysan» (SACHS-VILLATTE, loc. cit.), 1954 «condition paysanne» (R.T.F., 22 nov. ds GILB. 1980); de paysan, suff. -at. 2. Paysan(n)esque, (Paysanesque, Paysannesque)adj. vieilli. Qui caractérise le paysan. Tous ceux-là qui, aujourd'hui, [à notre arrivée à la caserne] se moquent de notre tournure paysanesque (...) ont été ridicules, sales, paysans comme nous (VIDAL, DELMART, Caserne, 1833, p.25). Une jolie et gaie dose de malice paysannesque (GONCOURT, Journal, 1883, p.290). [], [-]. 1res attest. 1578 vocables rustiques et paisanesques (LA BODERIE, De l'honn. Am., p.331 ds GDF.), ex. isolé, 1849 vie paysannesque (LAMART., loc. cit.); de paysan, suff. -esque.
BBG. —D'ORIA (D.). La Struct. pol. de la société fr. du XVIIes. dans les dict. de Richelet (1680)... In: Annali della di Lingue e Letterature straniere. n. s. 3. Bari, 1972, pp.207-288. —DUB. Pol. 1962, p.370. —DAUZAT Ling. fr. 1946, p.10. —QUEM. DDL t.3 (s.v. paysannesque), t.4 (s.v. paysannat). —VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p.284.

paysan, anne [peizɑ̃, an] n. et adj.
ÉTYM. 1617; païsant, 1138; de pays « homme d'un pays », ou (Guiraud) d'un dér. roman en -anus, comme pagensanus, de pagensis. → Pays.
1 N. Homme, femme vivant à la campagne et s'occupant des travaux des champs. Agriculteur, campagnard, champ (homme des champs), cultivateur, contadin (vx), éleveur, fermier, Jacques (vx), laboureur, manant (vx), métayer, rural (subst.), vilain (vx), et (fam., péj., souvent injurieux), bouseux, cambrousier (vx), cambroussard, croquant, cul-terreux, glaiseux, pedzouille, péquenot, pétrousquin (vx). || Paysans et ouvriers. || Travaux des paysans. Agricole, agriculture, culture (→ Besogner, cit. 1; creuser, cit. 4; fatiguer, cit. 23; fouiller, cit. 4; machine, cit. 13). || Maisons de paysans (→ Brique, cit. 1; hiverner, cit. 3). Ferme. || Vêtements anciens ou traditionnels de paysan. Blaude, blouse, sayon (→ Costumer, cit.; encapuchonner, cit. 1; habiller, cit. 16). || Coiffe de paysanne. || Attachement (cit. 20) du paysan à la terre, à la propriété (→ Arroser, cit. 11; émietter, cit. 3; épargne, cit. 5; expropriation, cit. 2; glèbe, cit. 1). || Paysan propriétaire, fermier, métayer, salarié (ouvrier agricole). || Gentilhomme campagnard qui mène une vie de paysan. || Mœurs, esprit, caractère des paysans (→ Abriter, cit. 2; assemblée, cit. 6; dialectique, cit. 3; dictionnaire, cit. 14; gain, cit. 8; incarner, cit. 7; obstination, cit. 3). || Individualisme (cit. 8) du paysan. || Misère des paysans sous la féodalité, l'Ancien Régime (→ Bestiau, cit. 2; brioche, cit. 1; écorcheur, cit. 1; étique, cit. 2; hobereau, cit. 2; imposer, cit. 30; inquisition, cit. 3). || Révolte de paysans. Jacquerie (→ Jacques, cit. 1). || Paysans kabyles (→ Ksar, cit.), égyptiens ( Fellah), russes ( Moujik), sud-américains ( Péon)… || Paysans riches, en Russie ( Koulak, cit.). || Les paysans chinois, africains. || Les paysans du tiers monde.Littér. || Le Paysan parvenu, roman de Marivaux (1735). || Le Paysan et la paysanne pervertis, roman de Restif de La Bretonne (1787). || Les Paysans, roman de Balzac (1845).
1 J'aime les paysans; ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers.
Montesquieu, Pensées diverses, « Variétés ».
2 Je crains bien que ce sauvage n'ait raison. Le paysan misérable de nos contrées, qui excède sa femme pour soulager son cheval, laisse périr son enfant sans secours, et appelle le médecin pour son bœuf.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, III.
3 — (…) Ce n'est plus comme autrefois. Si le paysan sait amasser un pécule, il trouve de la terre à vendre, il peut l'acheter, il est son maître ! — J'ai vu l'ancien temps et je vois le nouveau (…) répondit Fourchon, l'enseigne est changée, c'est vrai, mais le vin est toujours le même ! (…) Est-ce que nous sommes affranchis ? Nous appartenons toujours au même village, et le seigneur est toujours là, je l'appelle Travail.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 82.
4 (…) les paysans d'Henry Monnier ne sont pas des paysans d'églogue; ils sont voleurs comme des pies, avares comme des griffons, malins comme renards (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, « H. Monnier ».
5 (…) le caractère du paysan français (…) sa sobriété, sa ténacité, sa dureté pour lui-même, sa dissimulation, sa passion héréditaire pour la propriété et pour la terre. Il avait vécu de privations, épargné sou sur sou. Chaque année, quelques pièces blanches allaient rejoindre son petit tas d'écus enterré au coin le plus secret de sa cave (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, II, p. 227.
6 Le calvaire du paysan, en effet, se déroulait. Il avait souffert de tout, des hommes, des éléments et de lui-même. Sous la féodalité, lorsque les nobles allaient à la proie, il était chassé, traqué, emporté dans le butin. Chaque guerre privée de seigneur à seigneur le ruinait, quand elle ne l'assassinait pas : on brûlait sa chaumière, on rasait son champ.
Zola, la Terre, I, V.
7 Le paysan travaille seul, au milieu des forces naturelles, qui n'ont pas besoin d'être nommées pour agir. Il se tait. Parain a noté sa « stupeur » quand il rentre au village après avoir labouré son champ et qu'il entend des voix humaines.
Sartre, Situations I, p. 195.
Allus. littér. || Le Paysan du Danube, fable de La Fontaine (XI, 7), dont le héros, « ours mal léché », mais homme de « grand cœur » et de « bon sens » fait entendre en plein Sénat romain le rude langage de la vérité, en dénonçant les rapines et les exactions des Romains dans sa lointaine province.Un paysan du Danube : un homme à l'air mal dégrossi qui scandalise par sa franchise brutale.
8 Franklin parlant ainsi devant le Parlement de la vieille Angleterre, était un peu comme le Paysan du Danube, un paysan très fin à la fois et très digne d'être docteur en droit dans l'Université d'Écosse, libre pourtant et à la parole fière comme un Pensylvanien.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 22 nov. 1852.
Péj. (Surtout comme exclamatif et t. d'apostrophe). Rustre, rustaud. || Quel paysan ! || Va donc, paysan !
REM. Indépendamment de cet emploi péjoratif, le mot a souvent en français moderne des connotations négatives; on préfère en général agriculteur, cultivateur (et : éleveur, viticulteur, etc.). Il est à noter que, si le discours tenu sur les paysans est fréquemment positif, le système de désignation des personnes appartenant au monde rural est violemment hostile et défavorable (voir la liste de mots injurieux ci-dessus), exprimant un mépris inacceptable.
2 Adj. (1636). Propre aux paysans, relatif aux paysans. Rural, rustique, terrien. || Familles paysannes (→ Distinction, cit. 15). || Foules, masses paysannes (→ Agraire, cit.). || Le monde paysan évolue. || Vie, détresse paysanne (→ Expression, cit. 44).Mœurs, coutumes paysannes. || Hérédité (cit. 18), origine (cit. 5), tradition paysanne (→ Individualiste, cit. 3).L'individualisme (cit. 6) paysan. || Son intelligence paysanne (→ Mordant, cit. 5). || L'esprit paysan (→ Obscénité, cit. 3). || L'instinct paysan de prévoyance (→ Hasard, cit. 23).L'alimentation paysanne (→ Olivier, cit. 1). || Soupe paysanne.Revendications paysannes. || Syndicats paysans. Agricole.
9 Cette sagesse des Nations, n'est-ce pas simplement notre vieille sagesse paysanne, celle qui, à l'expérience, s'est révélée la plus efficace, la plus souple, la plus adaptée aux nécessités de la vie ? Certains la qualifient de cynique, mais c'est qu'elle tient compte de ce qui est, et cela sans timidité, sans hypocrisie, sans forfanterie de vice non plus.
André Siegfried, La Fontaine…, p. 62.
Peuplé de paysans, d'agriculteurs. || Un pauvre hameau (cit. 2) paysan. Rural (plus cour.).
CONTR. Bourgeois, citadin.
DÉR. Paysannat, paysannerie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • paysan — paysan, sanne (pè yi zan, za n ) s. m. et f. 1°   Homme, femme de campagne. Un riche paysan. Une bonne paysanne. •   Un paysan son seigneur offensa ; L histoire dit que c était bagatelle ; Et toutefois ce seigneur le tança Fort rudement ; ce n… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Paysan — ist der Name folgender Personen: Catherine Paysan (* 1926), französische Schriftstellerin Klaus Paysan (1930–2011), deutscher Fotograf und Buchautor Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demsel …   Deutsch Wikipedia

  • Paysan — C est dans l Isère que le nom est le plus répandu. Difficile de comprendre le sens précis du nom au Moyen Âge. En principe, il désigne un agriculteur aisé (cf le catalan Pagès). A noter cependant que, dès le XIIIe siècle, le mot paysan est aussi… …   Noms de famille

  • Paysan — Un paysan est une personne tirant des ressources de la nature proche de son habitat. Il peut adopter ou subir une économie de subsistance. Il peut être amené à se déplacer d une manière saisonnière dans d autres pays vers des pâturages qui font… …   Wikipédia en Français

  • PAYSAN — ANNE. s. Homme, femme de village, de campagne. Un bon paysan. Un pauvre paysan. Un riche paysan. Une belle paysanne. Les gens de guerre vivent sur le paysan. C est un paysan du village où j ai ma maison de campagne. Il y a dans la diète de Suède… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • paysan — an. ; laboureur : pa izan (Aix, Albanais.001, Bourget Huile, Chambéry, Montendry, St Nicolas Cha., Ste Reine, FON., PPA.) / payizan (Doucy Bauges, NotreDame Be.) / pè izan (Annecy.003, Alex, Balme Si., Billième, Thônes, Villards Thônes) / pèyizan …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • paysan — …   Useful english dictionary

  • Paysan du Danube — ● Paysan du Danube homme d un extérieur grossier, d une franchise brutale …   Encyclopédie Universelle

  • PAYSAN, ANNE — n. Celui, celle qui est de la campagne, qui y vit et s’occupe des travaux de la terre. C’est un paysan de mon village. Les qualités du paysan français. C’est un fin paysan. Un paysan madré. Par extension et adjectivement, Moeurs paysannes. La vie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Paysan de l'Égypte antique — Le paysan de l Égypte antique, comme ceux de toutes les parties du monde, a pour tâche de cultiver le sol et de nourrir la population. Son nom même, sekhety (litt. celui de la campagne, le campagnard, le paysan) connote ses principales… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.